A Perfect Drymount Every Time

La Généralisation De L'arnaque Au Faux Crédit

La Généralisation De L'arnaque Au Faux Crédit

Depuis l'avènement des plate-formes de crowdfunding en Europe, un nouveau mode d'arnaque s'est propagé sur le web à travers les espaces 2.0 et dans les e-mails : de prétendus prêts en ligne accordés rapidement, sans apport requis, avec 0 garanties et par des gens qui disent être des particuliers cherchant à investir leur argent. Il s'agit évidemment d'une tentative d'escroquerie, mais la masse de messages sur ces sites en dit long sur l'étendue de la situation. Conséquence: un nombre important d'internautes se sont fait avoir à cause cette arnaque.

Un scénario bien ficelé

Faire croire à une promesse de crédit rapide

L'arnaque au crédit rapide est présentée sous la forme d'un scénario avec plus ou moins de crédibilité. Pour l'escroc, cette phase est importante parce qu'il sent que la réussite de sa tromperie est en grande partie conditionnée par la crédibilité de son histoire. Pour appâter le plus fort nombre de victimes possibles, il fait écrire et met en ligne une fausse annonce sur des sites à forte fréquentation tels que les réseaux sociaux ou les forums publics. Beaucoup de posts populaires ne modèrent pas assez les pages de discussion visibles par tous les visiteurs, ce qui devient alors un terrain privilégié des arnaqueurs.

Concrètement, l'escroc s'affiche comme une personne disposant d'une forte somme d'argent qu'elle espère faire fructifier en accordant des prêts avec un taux d'intérêt très faible. Par moments, il prend l'identité d'un retraité qui souhaite s'affranchir de la Banque dans le but de montrer l'image d'une personne noble visant à d'améliorer la société. Ce procédé a un seul objectif : profiter de la détresse financière des personnes faibles en tentant de leur expliquer qu'un prêt est envisageable, même sans conditions de ressources. Il se dit prêt à leur octroyer un prêt, même s'ils sont déjà endettés. Une fois la demande validée, notre escroc promet de débloquer l'argent très rapidement avec des mensualités pouvant monter jusqu'à plusieurs années.
S'il est clair pour la plupart des lecteurs que des annonces de ce genre sont peu probables, il est à noter cependant que des personnes se trouvant financièrement au pied du mur peuvent tomber dans le piège à cause de cette promesse de emprunt rapide qui les aveugle.

Envoyer des signes de crédibilité et de sérieux

Sur le web, n'importe qui peut inventer une identité avec un peu de créativité. C'est de cette manière qu'agissent les arnaqueurs au faux crédit qui créent de toute pièce un faux personnage qui viendra appuyer leur histoire. Dans un premier temps, ils s'efforcent à donner un état-civil qui sonne français à ce faux profil. Exit donc les noms étrangers qui tendraient à faire fuir les plus sceptiques. La victime doit avoir l'impression que l'investisseur est établi tout près. Dans un script bien mené, notre faux prêteur peut se faire passer pour une personne âgée ou jeune retraitée. Les plus perfides vont jusqu'à exiger des documents justificatifs de revenus à la victime, d'autres exigent de répondre à des questions sur sa vie professionnelle. Pour être un un peu plus crédible, notre escroc n'hésitera pas à créer de multiples profils qu'il contrôlera pour publier de faux avis qui auront pour but de faire l'éloge de l'offre.

Valider chacune des sollicitations

Dès que la personne ciblée est convaincue du sérieux de l'opération, notre escroc peut directement passer à l'étape supérieure. Il explique qu'il accepte sa demande de crédit, mais exige le versement de frais de dossier par mandat pour valider le dossier. Ces frais divers peuvent monter jusqu'à plusieurs centaines d'euros et servent à compenser le temps passé par l'investisseur à traiter son dossier. Les frais sont, d'après lui, obligatoires pour libérer le capital. Si la victime paye, le faux prêteur lui exigera ensuite de s'acquitter d'une prime d'assurance de crédit obligatoire. Bien évidemment, la victime ne recevra pas son prêt et notre escroc encaissera les virements avant de se volatiliser.


De quelle façon se prémunir contre ces pratiques ?

Tout le monde en France n'a pas l'accréditation pour accorder un emprunt et le crédit aux particuliers est un secteur réglementé. Si une personne ou une organisation fait la promotion de services financiers via le net, le site est dans l'obligation de publier ses informations légales ainsi que les CGV. Pour obtenir le statut d'établissement de prêt, chaque organisme doit être en possession d'un agrément de l'ACPR et d'une immatriculation au registre de l'ORIAS. Tout site de crédit entre particuliers doit impérativement être en possession de ces autorisations, dans le cas contraire, il s'agit clairement d'une arnaque.

De plus, il faut garder à l'esprit que les délais pour obtenir un crédit sont assez longs et qu'il faut compter 2 semaines avant de recevoir les fonds en banque. Et même si une personne était en possession de capital à placer de cette façon, il analyserait longuement et profondément tous Stoppons les fausses annonces de crédit rapide dossiers avant de fixer son choix sur les plus solides.
Pour finir, un prêteur n'accorderait en rien un quelconque crédit (personnel, renouvelable ou immobilier) à un individu fiché à la Banque de France concernant des impayés.